Le blog


Retrouvez toute l’actualité santé et bien-être, nos bons plans et nos nouveautés dans le blog Nù Pharma, toujours à la recherche de nouvelles solutions naturelles, bio, éthiques et innovantes pour améliorer votre vie quotidienne.

Eviter le burn-out et diminuer son stress de moitié en trois semaines

04 décembre 2017

Eviter le burn-out et diminuer son stress de moitié en trois semaines

Le programme internet « Mes15minutes.com », conçu par un médecin belge, sera présenté lors du congrès français de la psychiatrie qui s’ouvre mercredi à Lyon.

  • Il s’agit d’aider les utilisateurs à réduire leur stress.
  • Cet outil n’entend pas pour autant se substituer aux médecins.

Diminuer son stress de moitié en surfant quinze minutes par jour sur internet pendant trois semaines… C’est ce que propose le programme d’auto-thérapie en ligne «mes15minutes.com», développée par médecin belge Paul Koeck. Un programme, effectif depuis 2011, qui sera présenté lors du Congrès français de Psychiatrie, à partir de mercredi à Lyon.

« L’irritabilité, le stress, l’anxiété, la dépression et le burn-out sont des symptômes en augmentation exponentielle dans nos sociétés », constate le praticien, soucieux de redonner du bien-être à ses patients, notamment ceux « qui ne peuvent pas se déplacer aisément » ou « qui résident dans des régions désertifiées médicalement ».

Le concept consiste à répondre en préambule à un questionnaire : « est-ce que vous avez pu facilement décompresser ces derniers jours ? » par exemple. Ou « est-ce que vous avez ressenti des émotions positives » ou « avez eu l’impression d’être susceptible ? » La suite permet de poser un premier diagnostique et d’entamer le programme (payant), si nécessaire.

« Relancer la machine »

« On va donner des conseils aux clients, les faire réfléchir sur les ressources utiles qui peuvent les aider. Faire du sport par exemple ou des exercices de méditation. Discuter avec les autres. Passer du temps avec leurs enfants. Ces conseils vont paraître évidents mais très souvent, les gens qui sont en dépression, ont oublié », explique Paul Koeck. Et d’ajouter : « L’essentiel est qu’ils trouvent eux-mêmes les solutions qui peuvent les faire avancer. C’est avant un travail sur la relation avec soi-même qui doit permettre de relancer la machine ».

Le praticien compte sur le congrès français et l’intérêt que le gouvernement porte à l'e-santé pour convaincre du bien-fondé son initiative privée, résultats à l’appui. Une étude menée auprès de 6.000 patients montre une réduction du taux de stress de 56 % et une augmentation de la joie de vivre de 40 %, au bout de 21 jours.

Pas question de remplacer le médecin pour autant

Se définissant comme de l' « assistance online pour une meilleure santé psychologique » et « non comme une psychothérapie formelle », ce programme n’entend pas « remplacer les médecins ». « C’est un outil supplémentaire qui peut avoir des effets thérapeutiques. L’objectif est d’aider les deux tiers de gens qui ne se déplacent pas, à faire le pas pour aller consulter un médecin, un psychologue ou un psychiatre », précise Paul Koeck. Et d’ajouter : « Nous sommes dans un processus coachant, on ne fait pas de promesses ni d’actes médicaux ».

Reste à savoir quelles différences peut-il y avoir avec un autre programme de coaching sur Internet ? « Les patients reçoivent chaque semaine un rapport destiné à leurs médecins qui lui reste responsable de l’acte médical. En Belgique, de nombreux confrères recommandent eux-mêmes ma méthode à leurs patients ».

Par Caroline Girardon pour 20minutes

Laissez votre
Commentaire

Tous les commentaires